Le blog My-Parking.fr : parking pour l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry

Article du blog

Quand Aéroport de Lyon étouffe la concurrence.

Publié le 22/01/2016

Ou comment mettre en péril plus de 10 TPE de la région Rhône Alpes et sa centaine de salariés


On a pour habitude d’associer l’Aéroport de Lyon Saint Exupéry avec les voyages,

les vacances…

Ce n’est plus le cas pour une dizaine de TPE installées à proximité du site aéroportuaire ADL depuis qu’elles ont appris, un beau matin de Décembre, qu’un Arrêté préfectoral avait été pris en concertation avec la Direction d’ADL, bouleversant totalement la qualité de leur service et leur équilibre économique.

 

En effet, pour ceux qui ont déjà eu l’opportunité d’utiliser les services des parkings privés à proximité de l’Aéroport, sont appréciés principalement par les utilisateurs la dépose et récupération devant le terminal (gain de temps et confort pour le client!)

ainsi que les prix pratiqués en moyenne 20 à 30% en deçà des tarifs des parkings de l’Aéroport.

Des services annexes sont également proposés tels que le nettoyage de véhicules, le contrôle technique …. Et même pour certains quelques services de conciergerie.

Par conséquent, les parkings privés jouissent d’un fort succès depuis quelques années auprès des particuliers mais également auprès de nombreuses entreprises de la région qui ne tarissent pas d’éloge sur la qualité et la praticité du service, ainsi que sur les économies substantielles que cette solution de stationnement permet à leur société.  

Ce que décide l’Arrêté préfectoral …

A compter du 1er Février 2016, les navettes des parkings privés à proximité de l’Aéroport ne seront plus autorisées à déposer et récupérer leurs clients sur les zones de dépose minute utilisées jusqu’alors sans aucune contrainte. 


ADL a décidé, sans concertation préalable, que les navettes des parkings privés stationneraient dès lors sur un nouveau parc situé à pas moins de 10 minutes de marche des terminaux.

Cette mesure radicale remet irréversiblement en question  l’intérêt du service proposé par les parkings privés. Cette mesure radicale remet irréversiblement en question  l’intérêt du service proposé par les parkings privés. Aucun.Ou comment mettre à l’écart ses concurrents en leur interdisant l’accès à des zones de desserte publiques…

Et c’est pas fini…

Pour définitivement étouffer la concurrence des parkings privés, un nouveau règlement intérieur a été édicté par ADL imposant un tarif par passage pour les navettes des parkings privés venant déposer et récupérer des clients à l’Aéroport. Le calcul est simple et sans appel : cette tarification représente l’équivalent de 15% du chiffre d’affaires annuel de chacun des parkings privés !

Ou comment anéantir économiquement des TPE en faisant indéniablement usage de sa position dominante… et mettre en péril l’emploi d’une centaine de salariés du secteur… 

Pour la petite histoire, voici les actionnaires de l’Aéroport de Lyon : état français à 60%, CCI de LYON à 25%, Grand Lyon, département du Rhône et région Rhône Alpes à 15%.  A méditer…

Vous l’aurez compris aisément, prétextant la mise en place de telles mesures dans le cadre de la gestion     d’une hausse des flux du trafic sur le site de l’Aéroport, il est évident que l’unique objectif d’ADL est de mettre à mal la concurrence des parkings privés dont l’activité a sensiblement amputé son chiffre d’affaires ces dernières années (en 2014, les 12.000 places exploitées par ADL lui ont malgré tout rapporté près de 30 millions d’euros, sur un chiffre d’affaires de 158 millions d’euros, soit près de 20 %).

Notons que des affaires parallèles ont déjà fait du bruit récemment sur Lyon : la société SYTRAL qui gère le Rhône Express a demandé et obtenu le fait que le bus TCL qui desservait l’Aéroport ait son itinéraire modifié et cet arrêt supprimé. https://www.lyonmag.com/article/77327/rhonexpre ss-exige-et-obtient-la-suppression-de-la-desserte-tclde-l-aeroport-saint-exupery

 

Des mesures inacceptables et intolérables pour les gérants de 6 parcs privés, réunis en collectif (Alyse Parc Auto, Car Park Travel, Easy Park, MyParking,) et pour leurs clients, victimes collatérales, qui n’auront plus d’autres choix, si les parkings privés, asphyxiés, viennent à cesser leur activité, que de stationner sur les parkings appartenant à l’Aéroport.

Ou comment faire en sorte de contraindre les voyageurs aériens à accroître le chiffre d’affaires des parkings de l’Aéroport… 


Evidemment, s’il s’agissait d’une réelle problématique de gestion de flux de trafic croissants sur le site de l’Aéroport, la solution la plus simple aurait été d’autoriser l’accès aux parvis pour les navettes des parkings privés (soit un accès direct devant les portes des terminaux, comme le font les taxis et… et… devinez… les navettes de l’Aéroport !) ; bien entendu cette solution n’a pas été retenue par la Direction ADL…


L’action en justice du collectif des parkings privés

L’Arrêté préfectoral et la mise en place de la tarification au passage font l’objet de plusieurs recours déposés auprès du tribunal administratif de Lyon. L’audience est prévue le 2 février 2016. 

Si les mesures citées précédemment ne sont pas remises en cause, les conséquences économiques et sociales pour les parkings privés à proximité de l’Aéroport de Lyon seront très lourdes.Et les consommateurs seront encore une fois de plus, les dindons de la farce. 

Mais cela n’arrivera pas. Le collectif des parkings privés est fermement déterminé à traverser cette zone de turbulence  afin de continuer son vol.


Les gérants du collectif des parkings privés

(My-Parkng, Car Park Travel, Easy Park, Alyse Parc Auto,)

 

Notre combat contre l'Aéroport

Retour aux articles